Publié dans Non classé

Mardi 7 : en partant…

En quittant NSW, puisque les Victoriens que nous sommes, un peu malgré nous, n’y sont pas les bienvenus – le camping prévu pour ce soir nous a finalement prié de bien vouloir aller poser notre camping car et nos virus ailleurs…

Quittant donc ces peu hospitalier voisins, avant que la frontière ne se referme, nous nous sommes quand-même arrêté une heure à Central Tilba, adorable petit village « arty crafty » plein de jolies maisons et de boutiques sympa…

Publié dans Non classé

Lundi 6 : Forêt, mer et huîtres

Dave et Pauline possèdent, près de Narooma, un petit bout de terrain : 4 hectares de forêt, kangourous et perroquets inclus, au bord d’un estuaire boisé et plein de parcs à huîtres.

Sur ce terrain ils ont un « shed », un ancien hangar à bateaux sommairement aménagé, où ils nous invitent depuis qu’il est question que nous venions en Australie.

Nous avons donc pu y passer 36h, entre ballade en forêt, kayak sur l’estuaire, petit tour en ville pour aller voir la mer, repas de poisson grillé, et invitation à prendre le café chez les voisins, qui ont une superbe maison sous les arbres. Pas grand chose à montrer ou raconter, mais c’était chouette…

Le « shed »

Ps- tant mieux, parce qu’on apprend aujourd’hui que NSW ferme sa frontière avec Vic, la dernière frontière interne qui restait ouverte, et sans doute qu’on va nous refuser dans les campings de NSW dans les prochains jours. On est prié de rentrer « chez nous » avec nos virus. On en a profité tant qu’on a pu…

Publié dans Non classé

Dimanche 5 : Lever de lune sur le Pacifique

Parce que de ce côté du continent, pour les couchers de soleil c’est pas possible…

Ça se passe à Narooma, à 300 km au sud de Sydney. Nous y sommes arrivés au soir tombant, juste à l’heure pour retrouver Dave et Pauline, pour un fish and chips… Un peu plus civilisé que d’habitude, mais tout aussi délicieux !

Publié dans Non classé

Samedi 4 : Bêtes aquatiques

Pendant longtemps, l’aquarium de Cape Town a été notre référence dans son genre. Celui de Sydney est largement du même niveau, avec ses grands bassins qu’on traverse par des tunnels vitrés, ses multiples bassins avec des créatures improbables…

« il n’a pas dû manger beaucoup pour être aussi maigrichon »
Publié dans Non classé

Samedi 4 : Comme on prendrait le bus…

Pour le prix d’un ticket de métro, les transports en commun de Sydney permettent de voyager en ferry. C’est un peu dépaysant, au début, de consulter les horaires du bateau et de poinçonner son ticket, et d’être assis sur le bateau en écoutant la voix de synthèse annoncer les stations : « this is a F3 service to Parramatta. The next stop is Barangaroo. Please stand clear of the gangway »…

Mais on s’y habitue très bien, et on a trouvé chaque jour une raison de prendre le bateau plutôt que le train !

Les ferry et les métros, sur le même plan…
Prochain départ !
Un arrêt de bus… euh, de bateau
Des ferry dans tous les sens à Circular Quay
Publié dans Non classé

Vendredi 3 Juillet (début) : En remontant la baie

Sur plus de 40 km, la baie de Sydney remonte jusqu’à Parramatta, et encore au-delà. Tout au long, elle serpente dans la ville, et se partage en une multitude de petites criques, estuaires, vallées, abers, etc. Selon les coins, ça varie entre la largeur d’une grande rivière, et celle d’un grand golfe. Et tout au long des rives, on trouve une succession de quartiers résidentiels, de parcs, de villas avec embarcadère ou parfois de petits immeubles. Le plus souvent, c’est assez neuf, mais il y a quelques manoirs un peu anciens, pelouse verte qui descend jusqu’au bord de l’eau.

Les ferry-boats des transports publics se promènent là-dedans, remontent la rivière et s’arrêtent à de petits embarcadères, un coup d’un côté, un coup de l’autre. Pour le prix d’un ticket de métro, on s’offre une heure de ballade sur la rivière, de « Circular Quay » à une lointaine station de train de banlieue…

Circular Quay, le départ des ferrys…
Meadowsbank, terminus…
Publié dans Non classé

Jeudi, Vendredi, Samedi : de grès et de verre

Le centre ville offre lui aussi de belles surprises. Ici, contrairement à Melb … pardon, à « cette autre grand ville Australienne », rivale et néanmoins amie (sauf en ce moment, où il vaut mieux éviter de mentionner trop fort qu’on vient de cet endroit où il y a un pic de CoVid, et de cet état où ces gros malins n’ont pas réussi à gérer la quarantaine proprement, si bien qu’ils sont obligés de remettre en « lockdown » une dizaine de suburbs) … contrairement à cette ville dans le Victoria donc, les immeubles sont plutôt des années 20 et 30 que 1880 … différentes périodes de prospérité. Alors que Melbourne était la ville la plus riche du monde en 1890, Sydney n’est devenue dominante que vers la moitié du XXe siècle, mieux située sans doute pour commercer avec l’Asie et le Pacifique.

Ici, plutôt que les frontons victoriens, on trouve donc plutôt le monumentalisme imposant des années 1910, ou les lignes droites de l’art déco. Le tout en grès jaune, ce qui, sous un rayon de soleil, donne de belles couleurs…

Plus ici qu’à Melbourne, tout a été reconstruit, et tout semble encore en construction. Les beaux immeubles de pierre sont donc entourés de façades de verre (pas toujours très intéressantes), et les grues et les palissades envahissent les rues du centre ville. Ca donne un petit côté « nouveau riche », une impression d’une ville qui est devenue importante il n’y a pas si longtemps…

Publié dans Non classé

Vendredi 3 Juillet : Au bord de l’eau

Comme toutes les grandes villes Australiennes, Sydney est un port. C’est une réalité qui devient très vite évidente, parce que la ville débouche partout sur un quai, un bassin, ou un dock. Dans le centre ville, les quais sont surtout pour les touristes. Plus loin, ce sont des marinas avec voiliers et yachts. Dans les coins retirés, on trouve encore quelques chantiers et coques en train de rouiller…

Le musée maritime occupe le coeur de l’ancien port de Darling Harbour. La moitié est fermé pour cause de virus, c’est peut être mieux comme ça … il n nous a occupé « que » 5 heures, qu’est-ce que ça aurait été ! Entre expositions et bateaux à visiter…

Publié dans Non classé

Jeudi 2 Juillet (fin) : Pause au jardin botanique

… qui est remarquablement situé, il faut bien le dire. Au bord de l’eau, à deux pas de « Circular Quay », le port au coeur de la ville. La pointe de l’opera est dans le jardin, comme l’est la résidence officielle du gouverneur de NSW (celle du Gouverneur General de l’Australie est juste en face, à Kiribili, et il y a pire comme résidence de fonction).

Le jardin lui même – pelouse anglaise et immenses banians, en fait des « Moreton fig », des grands Ficus du Queensland – est beau … on oublie presque de le regarder tellement on veut profiter des vues !

Chez le Gouverneur…
Chez le Gouverneur général…
Publié dans Non classé

Jeudi 2 Juillet, suite : Icônes australiennes

Parce que, après vous avoir fait languir pendant 3 articles, on est bien obligé de vous montrer les photos que vous attendiez tous !

D’abord, et sous tous les angles….

Et puis, à deux pas de l’opéra, le pont…

On les a tellement vu en photo, on les a tellement imaginé, qu’on n’est même pas surpris quand on les voit en vrai. Même pas surpris ? Et pourtant, ça a un côté tellement irréel – on y est, pour de vrai…

Le pont, on l’a vu par tous les bouts. On l’a traversé à pied le matin, avec vues plongeantes sur l’opéra. On l’a vu de profil depuis le jardin botanique, on l’a vu de face depuis « Mrs Maquarie Chair », la pointe un peu plus loin. On l’a v par en-dessous depuis le ferry. Monumental, imposant, aérien ? Oui, tout ça à la fois, un peu à la façon de la Tour Eiffel…

L’opera, hélas, est fermé (pour travaux plus que pour CoVid, d’ailleurs). On ne peut donc qu’en faire le tour, lui aussi par tous les côtés – devant, derrière, dessus, de près et de loin …. Est-il beau ? Je ne suis pas certain, mais il est tellement « là » qu’on ne peut pas imaginer autre chose…