Publié dans Non classé

Mardi 30 : L’heure des jolies montagnes

C’était comme ça, à Stellenbosch qu’on appelait les dernières minutes avant le coucher du soleil, quand les montagnes se peignaient de toutes les teintes de jaune, d’orange ou de rose.

Ici les jolies montagnes, qui ironiquement sont appelées « blue mountains », sont à Katoomba, au dessus de Sydney. Site touristique majeur en principe, mais en l’absence des chinois on a les belvédères et sentiers à flanc de falaise pour nous…

Publié dans Non classé

Lundi 29 : attractions nationales

Une chose qui ne manque pas à Canberra, ce sont les monuments nationaux. On a l’embarras du choix : national museum, national gallery, national carillon, national assembly…

Pour nous, après un rapide coup d’œil au national monument aux morts +fermé, mais on peut faire le tour…), ce sera la national capital city exhibition.

Ça n’a pas l’air passionnant… Mais en fait, c’est une exposition très bien faite sur l’histoire de Canberra, depuis les projets initiaux (la constitution prévoyait, à la fondation de l’Union, que la capitale serait « dans l’état du New South Wales, mais à plus de 100 miles de Sydney »), aux plans du concours d’architecture, et à la longue construction (plus d’un demi-siècle).

Ce projet n’a pas été retenu…
Celui ci non plus !
Voilà le plan gagnant…

On en ressort, sinon en admirant la ville (qui reste quand même singulièrement absente), du moins avec une certaine appréciation pour le plan et sa symbolique, pour le projet tranquillement modeste et démocratique d’un jeune état sans prétention.

Canberra, Centre Ville. Vue du monument aux morts vers le parlement.

A l’heure du lunch, on retrouve nos copains de Canberra, Dave et Pauline, avec qui on passe le reste de la journée. D’abord à la National Gallery. On y voit un peu de tout, mais surtout une très belle collection d’art aborigène.

On finit l’après-midi sur une des collines qui entourent la ville, avec kangourous au coucher du soleil…

Et on finit tranquillement la journée au pub, pour un dîner réconfortant (et précoce pour nos habitudes françaises, à 17h45!).

Mais on n’a toujours pas trouvé la ville…

Publié dans Non classé

Dimanche 28 aussi : A la recherche de la ville

Mais où est donc Canberra ? On a pourtant bien trouvé le parlement, et si on en croit notre plan, on est au centre ville, entouré de ministères et de musées… Mais où est la ville ?

On a vu un lac, on a vu des parcs, et tout ça est très sympa.

Mais où est donc Canberra ?

Vue sur la ville
Le parlement
National museum of Australia
Publié dans Non classé

Dimanche 28 : délicieusement improbable

C’est un peu notre impression, après deux jours de route de Melbourne à Canberra (2 jours ? Oui, mais on a pris notre temps, il n’y a que 800 km…).

Improbable, les consignes à la frontière entre Vic et New South Wales (NSW, pour les intimes, et rien que le nom est assez improbable…). On est sensé ne pas importer ni fruits, ni légumes, d’un état à l’autre… Ici, personne ne vérifie, mais il paraît que South Australia fait ouvrir les coffres et vérifie très sérieusement. Nous, on s’est goinfré de fruits pour rien…

Improbable, le Ettamogah pub. On peut s’y arrêter pour la nuit, camper sur le parking et utiliser les WC, à condition d’aller prendre un verre au pub. Ce qui fût fait, sans rechigner.

Camping à Ettamongah…

Improbable encore, de trouver un sous marin à Holsbrook, à 400 km de la met. On l’aurait bien visité, mais pour cause de virus, les retraités qui s’en occupent restent chez eux…

Pas improbable, mais finalement très agréable, les paysages ruraux, les petites villes en passant. On aurait bien fait plus de photos, mais c’était en roulant…

Mais le plus improbable de tout, c’est peut-être bien Canberra…

Publié dans Kangouvirus

Vous avez dit multi-culturel ?

En guise de souhaits de « bonnes vacances » (les deux semaines de vacances d’hiver commencent aujourd’hui), le lycée nous envoie le message du Chief Health Officer, présentant la dernière actualisation de la situation sanitaire et des mesures de protection.

Au cas où nous aurions du mal à comprendre en Anglais, on peut aussi la trouver traduite dans « quelques » autres langues :

  • Acholi
  • Amharic
  • Arabic
  • Chinese (simplified)
  • Chinese (traditional)
  • Dari
  • Dinka
  • Falam
  • Farsi
  • Hakha Chin
  • Hazaragi
  • Hindi
  • Khmer
  • Nuer
  • Oromo
  • Punjabi
  • Samoan
  • Sinhalese
  • Somali
  • Swahili
  • Tamil
  • Tigrinya
  • Tongan
  • Turkish
  • Urdu
  • Vietnamese
  • Zomi

Qui dit mieux ?!

Publié dans Non classé

On n’est pas dans l’avion…

On aurait du y être aujourd’hui ….

… mais on n’y est pas, pas plus qu’on ne sera dans le suivant, qu’on avait acheté pour remplacer le précédent :

Par contre, ce qui s’est passé comme prévu, c’est qu’on a vidé et rendu notre appartement, et qu’on a rendu notre voiture au loueur.

Et donc, puisqu’il faut bien se loger quelque part, et que c’est les vacances scolaires, nous voilà reparti sur les routes pour voir ce qu’on peut explorer malgré l’hiver et les restrictions « plus ou moins mais pas tout à fait » levées…

Publié dans Non classé

Downton Abbey

… ou presque. En fait, ça s’appelle Werribee Mansion. Cette grosse bâtisse a été construite par deux frères, riches éleveurs (mais alors, vraiment très riches), qui ont fait fortune dans le Victoria rural des années avant la ruée vers l’or. Au sommet de leur fortune, ils exploitaient plus de 300 km2 de prairies, quelques dizaines de milliers de moutons, et dans les années 1870 ils se sont fait construire à Werribee une jolie petite maison, pas très loin de la ferme d’origine.

Ca se visite, bien sûr (sinon on ne vous en parlerait pas !), et ça a été restauré dans son état d’origine. Y compris de nombreuses notes sur la vie quotidienne, et le rôle des différents serviteurs.

Entre autres choses, vous saurez donc tout sur le rôle du butler, de la cuisinière, des footmen et du valet (non, c’est pas pareil) …

A trois pas de là, la Roseraie de l’Etat (du Victoria, bien sûr), bien qu’un peu dégarnie en cette saison, offre quand même une agréable ballade, un peu surrélle mais finalement bien à l’image du reste du parc: une roseraie bien léchée sous les grands eucalyptus…

Publié dans Kangouvirus, Non classé

Retour à l’école version Australienne

Ici, les connaissances épidémiologiques concernant le virus et ses modes de transmission sont au premier plan. Le principe de base est donc que l’école est un lieu qui regroupe des individus peu porteurs et peu transmetteurs, en bonne santé. Donc un lieu où le risque de transmission/contamination est très faible. Les mesures mises en place visent donc à diminuer un risque déjà très faible. Et ce risque existe principalement entre adultes, donc concerne essentiellement les enseignants et les parents. Les enfants, eux, peuvent continuer à vivre de manière assez normale, surtout à l’école primaire.

Certaines mesures d’hygiène et de distanciation étaient déjà en place avant le confinement : gel hydro alcoolique à disposition, lavage des mains plus fréquents, mouchoirs jetables (et gestion des poubelles), intensification du ménage. D’autres mesures ont été mises en place : suppression des fontaines d’eau potable, non-partage du matériel de papeterie. D’autres mesures ont été intensifiées : on s’assoit toujours « one chair away », mais en primaire, les grandes tables ont été écartées les unes des autres, supprimant ainsi l’espace central où les enfants avaient l’habitude de s’assoir par terre pour écouter les leçons. La grande nouveauté est donc que maintenant, en classe, il faut rester assis à une table tout le temps, chacun à sa place, et qu’on n’a pas le droit de se déplacer.

Pendant les récréations, les enfants doivent être attentifs à ne pas rester en gros groupes, et les consignes de ne pas se faire de câlins sont données régulièrement. Mais la cour est tellement grande que ça ne pose vraiment pas de problème. Toutes les structures à grimper, balles, terrains de sport et bac à sable sont accessibles… et nettoyés deux fois par jour.

Par contre, les adultes, eux, et surtout entre eux, ont un risque plus élevé de transmettre et d’attraper le Covid. La règle des 4 mètres carrés par personne en intérieur, ainsi que celle des 1,5 m de distance, s’appliquent. Et les consignes aux parents sont très strictes, l’objectif numéro 1 étant de protéger les enseignants ! Les arrivées le matin sont échelonnées par niveau, il faut être à la bonne porte à la bonne heure (à 5 min près). Et interdiction de rester sur le trottoir à papoter, le directeur y veille ! Pour récupérer les enfants, les parents doivent être éparpillés sur le terrain de sport, à distance les uns des autres, les enfants viennent les rejoindre, et on doit quitter les lieux immédiatement. Et interdiction de parler aux enseignants ! Si besoin, on communique par mail ou par rendez-vous téléphonique. Et les consignes sont redites tous les jours, par la directrice, sur la sono de l’école. On ne risque pas de les oublier !

Les consignes pour les parents …

Au niveau des enseignants, les réunions se font toujours par « Zoom », et la salle des profs a été aménagée/dédoublée, avec un nombre limite de personnes.

Et pour tous, l’élément qui a été le plus répété, c’est que pour aller à l’école, il faut être en bonne santé ! A la moindre fièvre, toux, rhume, fatigue, etc … ou contact avec une personne porteuse de coronavirus, ou revenant de l’étranger, interdiction absolue de mettre son enfant à l’école, mais prière de le garder 14 jours à la maison, et/ou de ne revenir qu’avec un résultat négatif de test Covid !

Les autorités de santé ont annoncé que « le risque zéro n’existe pas. Donc il y aura des cas de Covid dans les écoles. A ce moment-là, on fermera l’école le temps de tester tout le monde et de tout désinfecter. Et ça peut se produire pendant des mois, jusqu’à ce qu’il y ait un vaccin efficace et généralisé. » Bon, nous voilà prévenus. Chacun a donc sa part de responsabilité à assumer pour que ça n’arrive pas, ou le moins possible !

Moyennant quoi, les écoles, après avoir basculé en enseignement à distance mi-avril, rebasculent en enseignement en présentiel, après 8 semaines bien remplies de « on-line learning ». Nous continuons donc sur le rythme habituel : école de 8h30 à 15h30, 5 jours par semaine.

Pendant les premiers jours, l’accent a été mis sur la dimension « well-being » (bien-être) : parler de son ressenti, en particulier de ses inquiétudes, de ce qu’on a aimé et pas aimé pendant le confinement et l’enseignement à distance, etc… Et aussi sur la dimension collective, et le plaisir d’être ensemble, notamment par la prof de sport avec une grande toile de parachute …

Publié dans Non classé

Fin de journée

On est déjà allé à cet endroit… mais ça reste un but de ballade bien agréable, par une après midi d’hiver ensoleillée. Les vues sur le centre ville restent mémorables, et le coucher du soleil derrière les gratte-ciels, c’est pas mal non plus !

Publié dans Non classé

Confort suburbain

Pas de ballade mémorable ce week-end, une journée sympa avec des copains à flâner en sous-bois, sans rien qui ne mérite vraiment une collection de photos !

A la place, je vous propose quelques images du quartier, glânées au cours de longues (et quelque peu répétitives) ballades dans les rues de Clayton depuis deux mois. Rien d’exceptionnel, rien de très joli même .. mais une impression indéfinissable de confort paisible, d’une communauté tranquille qui ne demande qu’à profiter d’une vie plutôt agréable…